Communiqué de Presse Alternatives et Autogestion

 

Le 26 mai, marée populaire !

    Pour Alternatives et Autogestion, signataire de "l’appel à une marée populaire", il est nécessaire de tout faire pour construire "l’unité contre la politique de Macron". Il est tout autant nécessaire de réfléchir au "pour quoi faire cette unité ?".

Pour nous, il ne s’agit pas de donner la priorité à une participation aux scrutins électoraux à dates fixes, mais bien plus de vivre et coordonner sur le terrain les expériences nouvelles mises en œuvre chaque jour.

Il ne s’agit pas d’élire un ou des chefs pour exercer un hypothétique pouvoir politique, mais au contraire de regrouper les citoyen-ne-s concernées par une question qui les touche de près et de trouver en commun les façons d’y remédier.

Il ne s’agit pas d’énoncer de grandes théories ou de belles promesses, mais d’agir concrètement sur le terrain des luttes et sur celui de la construction d’une société différente, avec les associations, les syndicats et les forces sociales qui ont déjà les mains dans le cambouis.

Il s’agit de proposer des perspectives "autres" au mouvement qui se dessine. La première pourrait être que cette journée ne soit pas un aboutissement, une fin, mais qu’elle devienne un tremplin.

Un tremplin pour organiser de réelles convergences de luttes,

Un tremplin pour reprendre la main dans nos entreprises, nos villages, nos quartiers par une réflexion collective sur ce que nous souhaitons faire de nos vies, de notre société.

Un tremplin pour l’expérimentation de formes nouvelles d’organisation que nous souhaiterions vivre. . . préfigurant une société réellement démocratique, égalitaire, écologique, autogérée.

Un tremplin pour donner du contenu concret et du sens à "résister", "faire confluer les luttes" à commencer par le renforcement, l’élargissement, la transformation des services publics.

Le mot d’ordre, reprenant une proposition d’Alain BADIOU : Appropriation collective et désintéressée de tout ce qui relève du bien public. Prioritairement : enseignement, santé, transports autres que familiaux, ports, aéroports, autoroutes, routes et chemins, énergie et eau potable.

Lautrec,le 24 mai 2018

Chambéry : Une Assemblée générale des luttes contre la casse sociale !

 

Le gouvernement Macron a engagé une vaste offensive pour imposer en France le modèle néo-libéral anglo-saxon. Casse du code du travail, destruction des services publics, asphyxie des collectivités territoriales, des hôpitaux et des EHPAD, remise en cause du bac et introduction de la sélection à l’Université, casse de la SNCF, dégradation de tous les statuts, loi asile et immigration, augmentation de la CSG des retraités : depuis un an, Macron multiplie les attaques contre les conquis sociaux des classes moyennes et populaires et annonce chaque jour de nouvelles mesures désastreuses, comme la suppression d’un jour férié ou une nouvelle réforme destructrice des retraites.

Le pouvoir est confisqué par une petite caste d’ultra-riches qui a bénéficié de la suppression de l’ISF sur les placements financiers, de la loi sur le secret des affaires et de multiples mesures fiscales qui ont permis aux profits des entreprises du CAC 40 de connaître un essor historique. Les riches imposent chaque jour un peu plus leur dictature sur la société, en contrôlant les médias et en mettant en place un régime de plus en plus autoritaire qui permet à Macron de constitutionnaliser l’état d’urgence, de faire fermer les universités en lutte par les CRS, d’envahir massivement les ZAD et de réprimer violemment les migrants et leurs soutiens.

La politique des riches se heurte toutefois à de fortes résistances, tant à la SNCF que dans la jeunesse, aussi bien dans la fonction publique qu’à Carrefour et Air France. Pour transformer ces résistances en victoires, il faut toutefois développer ces luttes, les rendre plus massives et surtout les faire converger, car ce n’est qu’en se rassemblant que nous pourrons trouver la force de vaincre ce gouvernement des riches.

C’est pourquoi des citoyen-ne-s et militant-e-s de Chambéry et d’ailleurs ont décidé de créer une assemblée générale des luttes, afin de soutenir les luttes et de travailler à leur convergence. Ils et elles appellent toutes et tous à se joindre à eux, en participant aux assemblées générales qui se réunissent tous les mardis, à 18h, à la maison des syndicats.

Assemblée générale des luttes, soutenue par Alternatives et Autogestion, ATTAC, Ensemble !, Génération.s, Groupe d’action France Insoumise Chambéry-le-Haut-Biollay, Groupe d’action France Insoumise Chambéry, Jeunes Génération.s Savoie, NPA, PG

APPEL

Appel
Nous vivons une phase de « décomposition/ recomposition » du champ
politique et de l’organisation de la société, et d’incertitude sur l’avenir des
démocraties traditionnelles et des conquêtes sociales.
Face à cette situation, diverses initiatives décentralisées d’appropriation
citoyenne du débat politique se font jour localement et au niveau national.
Même si ces initiatives ne portent pas des projets totalement identiques,
elles présentent des points communs et/ou complémentaires :
• La recherche d’une démocratie active, impliquant à égalité
chacun et chacune d’entre nous.
• La libération du travail de l’aliénation capitaliste.
• La préservation de la planète.
• La gestion collective et démocratique des communs.
Alternatives et Autogestion appelle à construire des synergies entre ces
différentes initiatives afn de partager et d’échanger nos utopies, nos débats
et nos actions, dans le respect des particularités et de l’autonomie de
chacune d’entre elles.
D’ores et déjà Alternatives et Autogestion ouvre ses journées d’été du 30
août au 1er septembre aux différents partenaires intéressés.
Le 18 mars 2018
contact@alternatives-et-autogestion.org

Non à la présence de mouvement fasciste : ni à Chambéry ni ailleurs !

Communiqué

Non à la présence de mouvement fasciste : ni à Chambéry ni ailleurs !

Ce samedi 3 février à Chambéry se tenait une manifestation à l’appel l’ensemble de la gauche politique, syndicale et associative (Alternative et Autogestion, ATTAC, CGT, CNT, Collectif Sans Frontières, Ensemble, FA, FI, JC, La Machine à Son, Les Rallumeurs d’étoiles, NPA, PCF, PCOF, PG, Réseau Antifasciste Savoie, Solidaires) pour protester contre l’ouverture au cœur de la ville d’un local du mouvement néo-nazi « Bastion Social ».

Comme le font souvent les mouvements néo-nazis, les fascistes savoyards tentent de développer leurs sales idées en mettant en place des actions "sociales" au profit des seuls français de souche.

Après l’attaque violente d’un concert militant le 20 octobre dernier à Chambéry, cette ouverture d’un nouveau local permettra aux fascistes de disposer d’un lieu pour la préparation d’agressions, comme cela a été le cas à Strasbourg où le soir même de l’ouverture d’un local du « Bastion Social » les néo-nazis mettaient en place une agression raciste.

A l’issue de la manifestation qui a rassemblé plus de 700 personnes, sous une impressionnante présence policière, les organisateurs ont tenu une AG pour préparer la suite à donner.

Nous appelons les habitants à rejoindre le collectif et à se mobiliser.

DES CARS DE SAVOIE A NOTRE DAME DES LANDES:

DES CARS DE SAVOIE A NOTRE DAME DES LANDES:
Pour marquer l'espoir de protéger vraiment la planète, là-bas comme ici.
Le Collectif savoyard, regroupant de nombreuses organisations (Alternatives et Autogestion, Amis de la
Terre, ATTAC, Confédération Paysanne & Amis de la Confédération Paysanne, EELV, Ensemble !73,
Fédération Anarchiste, France Insoumise, Greenpeace, NPA, Parti de Gauche, PCOF, Solidaires 01, Solidaires
73, Sud Rail, Coordination contre le Lyon Turin, Vivre et Agir en Maurienne..…) et des particuliers, félicite les
forces de progrès d’avoir obtenu du gouvernement, la décision d'annuler le projet d’aéroport de Notre
Dame des Landes ce 17 janvier 2018. Seule solution raisonnable.
Pour fêter cette victoire de la raison et des défenseurs de la terre qui l'ont emporté sur l'aveuglement, la
tricherie, la mauvaise foi des « puissants » et des multinationales comme Vinci, le Collectif savoyard
affrète des cars pour le grand rassemblement national à NDDL, le 10 février*.
La victoire de Notre-Dame des Landes est un formidable encouragement pour toutes les luttes contre les
Grands Projets Inutiles. Les Rhônalpins portent trois messages forts pour « ENRACINER L’ESPOIR » à NDDL
comme ici, en Savoie :
• Ils restent vigilants et mobilisés concernant le devenir des terrains agricoles (notamment de la ZAD) et
des acteurs qui s'y sont investis, veillant au caractère social, environnemental et expérimental des projets
et activités qui s'y installeront.
• Ils soulignent la bêtise d'un projet qui aurait dû s'arrêter bien avant, alors que des infrastructures
existantes ne demandent qu'à être mieux valorisées. Ils alertent sur l'impérieuse nécessité de ne pas
commettre la même erreur sur d'autres grands projets mal définis et contestés par de nombreux experts
et institutions nationales. « Un projet qui n'est pas partagé n'a pas d'avenir.... »
• L'anachronisme des grands projets inutiles, pensés il y a des décennies et décidés sur de fausses informations
sans réel débat, notamment avec les habitants, doit interroger chacun d’entre nous: ils ont
été échafaudés sur le mirage d'une croissance infinie, alors que l'Etat et les collectivités doivent plutôt
préserver les terres agricoles, protéger la qualité de l'air, réduire les émissions de CO2, orienter l’argent
public vers les priorités incontestables .... Ne nous trompons plus sur le sens de l’intérêt général et de
l’utilité publique !
En Savoie, le débat autour de la nouvelle ligne de St Exupéry à Turin (dite "Lyon-Turin") doit, toute affaire
cessante, prendre en compte ces dernières 2 dimensions. A l'heure où la Ministre des Transports a confirmé
que les travaux n'ont pas commencé (seule les reconnaissances et les études sont achevées) et que le
financement n’est pas disponible, la pause que le Gouvernement a imposé au projet doit permettre de
comparer sérieusement les scénarios et notamment, comme à Nantes, l’utilisation de l’infrastructure
existante : n'attendons pas 40 ans, comme à NDDL, pour reconnaitre que d’autres solutions plus simples
existent dans l’immédiat. L'urgence est d’améliorer la qualité de l’air et la santé des habitants en mettant les
camions sur le train, dés 2018, en utilisant la ligne existante, et c’est possible. Projet rapidement réalisable,
moins cher, créateur d’emplois à court terme, plus respectueux de l'environnement, stimulant le tissu des
entreprises locales du BTP (et non pas les seules grosses multinationales qui échappent à l’impôt et
recrutent des travailleurs détachés sous-payés).
En deux mots, soyons juste raisonnables, nous n’en serons que plus ambitieux.
Le 10 février, chaque membre du Collectif savoyard en partance pour NDDL portera dans ses bagages un
caillou du Granier pour construire un cairn au milieu du bocage de la ZAD, signe marquant le début d'un
sentier, pour se rappeler qu'il est toujours utile d'apprendre de l'expérience des autres.
Contact média : Gérard Blanc 06 43 81 15 45 - Marc Pascal 06 08 83 52 69
*Détails pratiques : Départ de Chambéry le 9 (20h) et retour le 11 février (vers 9h). Inscription pour le voyage
(négociation du prix en cours entre 45 et 60 € A/R) avant le 31 Janvier auprès de conf74@orange.fr / 04.50.88.18.47