Archives 2016

Ils ont osé toucher le corps d'un "chef". . .Sacrilège. . .

Ils ont osé toucher le corps d'un "chef". . .Sacrilège. . .

La meute de celles et ceux qui se sentent sali.e.s par ce contact immonde (et leurs valets serviles

du microcosme politique et médiatique) crie à l'outrage, à la "Violence inacceptable". . . à la "chienlit" !

Six de ces dangereux voyous iconoclastes furent arrêtés à l'aube, à l'heure des exécutions capitales que d'aucuns souhaiteraient, - pour l'occasion -, voir rétablies -.

Et maintenant, la honte! Le licenciement d'un des leurs est approuvé par la ministre.

Si, comme d'autres, ils avaient détourné des millions, s'ils avaient vidé leur entreprise de ses salarié.e.s et de ses machines, ou laissé des milliers de personnes à la rue, sans toit, sans ressources, sans soins, sans doute auraient-ils reçu les honneurs de la République et occupé la tribune médiatique des "20 heures"?

Et s'ils avaient voté et mis en application l'ANI, les lois MACRON, la casse du Code du Travail, de la Sécurité Sociale ou des prud'hommes?

Devant une Agence de Pôle Emploi, une jeune femme nous disait: "Je me suis senti vengée par cette chemise déchirée. . ."

Solidarité sans faille avec les 6 d'Air France et tou.te.s leurs camarades.

Ils ont agi pour LEUR dignité, pour NOTRE dignité!

STOP à la criminalisation des actions de résistance ouvrière.

L'heure est à la lutte pour reconquérir et améliorer nos services publics (énergie, santé, éducation, poste, transports ...), dans le respect de l'environnement,

L’heure est à la lutte pour un autre Code du Travail, plus protecteur du droit des salarié.e.s, des retraité.e.s, des privé.e.s d’emploi.

L'heure est à la réalisation de nouvelles pratiques démocratiques : débats collectifs des "Nuits Debout", AG dans les boîtes . . . et à leur action conjuguée avec celle des syndicats.

L’heure est à renforcer et populariser les reprises socialisées d’entreprises par leurs salarié.e.s, notamment sous forme de SCOP.

L’heure est la bataille pour une réduction massive du temps de travail.

L’heure est au renforcement du rôle et des pouvoirs des CE et CHSCT. Et. . . à d’autres mesures à discuter.

L’heure est également à rappeler que c’est grâce aux luttes du passé que nous avons droit aux congés payés, à la Sécu ou au 13ème mois. . . Et que c’est grâce à nos luttes d’aujourd’hui que nous pourrons reprendre prise sur nos conditions de travail et de vie . . .

Pour cela, il est plus que jamais nécessaire de mettre en avant la recherche et l’élaboration d’alternatives construites en commun dans tous les domaines.

Pour cela, le mot d’ordre "qu’ils dégagent tous !" est plus que jamais d'actualité. Oui, qu’ils dégagent tous, tous les obstacles à cette dynamique : et les droites qui nous gouvernent et la peste brune-marine qui aspire à le faire et les oligarques qui les manoeuvrent ! !

Beyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak, Ouganda ... Nice ...

Beyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitterBeyrouth, Paris, Orlando, Bruxelles, Istanbul, Syrie, Irak,
Ouganda ... Nice ...
La mort est décidée au nom d'une vengeance obscure, au nom des
dieux, des haines, de toutes les phobies.
Chaque mort est un meurtre et mérite l’opprobre.
Comment répondre ?
Comment construire un réel vivre ensemble ?
Certainement pas avec toujours plus de violence sociale et
policière (dans les films et dans la réalité) et toujours avec plus
d'armes.
Certainement pas en continuant de mettre la biosphère en péril (s'il
n'est pas déjà trop tard!).
Allons ! refusons le désespoir et construisons des chemins nous
permettant la reconnaissance des autres et de nous mêmes, la
connaissance des réels besoins de l'humanité.
Certes la route est longue mais pourquoi ne pas tenter dès à
présent ces deux pistes
-apprendre dès la petite école à jouer collectivement, à gérer
calmement les conflits, à se préoccuper d'autrui
-avoir des formations citoyennes sur le comportement solidaire
dans les situations de danger.
Tentons de redonner vie à des mots comme "dignité", "respect",
pour tous les êtres vivants.
La résilience de toutes et tous n'est-elle pas l'affaire de chacun-e
d'entre nous?
A&A http://alternatives-et-autogestion.org
A&A sur facebook A&A sur twitter

Communiqué Code du Travail A&A 73

 

Le gouvernement  veut "réformer" le Code du Travail.

Ne nous y trompons pas, il ne s’agit, surtout pas, de renforcer la protection des salarié-e-s., mais pour l’essentiel, de répondre aux désidérata du MEDEF pour obtenir une main d’œuvre plus docile, taillable et corvéable à merci,  et, si possible, sous-payée. Ce que la droite n’avait jamais osé tenter de mettre en application, ce gouvernement le fait . . .

Une réforme du Code du Travail est certainement nécessaire. Elle doit viser à un renforcement du droit des salariés et de leurs instances (CE, CHSCT, . . .). Elle devra permettre la mise en place d’une réelle "Sécurité Sociale Professionnelle" comme une Réduction massive du Temps de Travail. Elle devra favoriser la reprise des entreprises par leurs salarié.e.s, débouchant sur la mise en place d’autres conditions de travail, d’autres façons de travailler ensemble. . Permettre à chacun.e de nous réapproprier notre travail et, par là même, nos vies

Le 9 mars, à l’appel des syndicats et de tous ceux, jeunes ou vieux, actifs ou retraités, qui demandons le retrait de cette "réforme", nous serons dans la rue. 

Alternatives et Autogestion 73

ETAT D'URGENCE - MANIFESTATION SAMEDI 30 JANVIER 15H PREFECTURE

MANIFESTATION SAMEDI 30 JANVIER 15H,

PREFECTURE

-Levée immédiate de l’état d’urgence et de l’état d’exception permanent ;

-Abandon de la constitutionnalisation de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité ;

-Arrêt de la répression et de la stigmatisation des manifestant-e-s et militant-e-s des mouvements sociaux, des quartiers populaires, des personnes musulmanes ou supposées l’être ;

-Respect de la liberté de manifester, de se réunir, de s’exprimer.

 

SORTONS DE L’ETAT D’URGENCE !

L’état d’urgence conduit à des décisions arbitraires, des dérives autoritaires. Depuis novembre 2015, plus de trois mille perquisitions sont intervenues. Tout comme les assignations à résidence, elles ont donné lieu à de nombreux dérapages, à un accroissement des discriminations à l’égard de populations déjà stigmatisées en raison de leur origine et/ou leur religion supposée ou réelle.   Inscrire l’état d’urgence dans la Constitution, c’est graver dans le marbre ce régime d’exception qui permet l’action des forces de sécurité sans contrôle du juge. C’est habituer les citoyen-ne-s à un état d’exception. Avec les moyens ainsi mis en place, il faut s’inquiéter des pouvoirs sans contrôle donnés à ceux qui peuvent arriver aux manettes de l’État…  Le retrait de la nationalité française aux binationaux condamnés pour crimes terroristes porte atteinte au principe même d’égalité des citoyens, inscrit à l’article 2 de la Constitution, fondement de la République. Il institue, dans la loi fondamentale de notre pays, deux catégories de Français, ceux qui le seraient et ceux qui le seraient moins, au motif que leurs parents ou grands-parents ne l’étaient pas.  C’est, de fait, remettre en cause le principe d’une nationalité française ancrée dans le droit du sol. L’Etat peut protéger les habitants face au terrorisme, sans remettre en cause les droits et les libertés. Nous refusons une société du contrôle généralisé, une société qui glisse de la présomption d’innocence au présumé potentiellement coupable. Pourquoi alors ces mesures liberticides ? Faut-il accepter une gouvernance de la peur et un silence imposé face aux urgences sociales, économiques, environnementales

 

Signataires : Amis de la Terre, Association France Palestine Solidarité, Alternatives et autogestion, Alternative libertaire, ATTAC, CCUIC, CGT, CNL, EELV, Emmaüs 73, Ensemble !, FSU, Génépi, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement Jeunes Communistes de France, Mouvement de la Paix, NPA, PCF, Parti Communiste des Ouvriers de France, PG, RESF, SNUIPP, SUD Santé Sociaux Animation 73, UNEF...