Aménager le territoire, pour quelle utilité, quel mode de vie, quelle démocratie ?

Aménager le territoire

Bien que les grands projets inutiles aient beaucoup de similitude sur la question de l’utilité, de leur démesure, de leur incidence écologique et sociale sur les territoires traversés, nous menons en priorité la lutte contre le Lyon Turin. Ce projet a fait l’objet d’une large désinformation de la part des organisations politiques et syndicales, des élus locaux en opposant la « valeur du train de plaine écologique et rapide » à « l’archaïsme du train de montagne énergivore et lent ». Depuis l’enquête publique de 2012 concernant les voies d’accès entre Lyon et Modane, EELV, SUD, la confédération paysanne et quelques élus locaux ont retourné leur veste en faveur du report modal immédiat sur les lignes existantes et ont rejoint ainsi les opposants de la première heure. En effet les opposants historiques dont ceux de l’avant pays savoyard,  les Alternatifs, la LCR, la FA, le CCLT s’étaient opposés déjà plusieurs années avant 2006, date de l’enquête sur le tunnel de base. Aujourd’hui, c’est cette partie dite partie commune, que les tenants du LT cherchent, à faire avancer sans respecter les règlements et les principes démocratiques, afin de  rendre irréversible la construction de ce projet pharaonique  (voir sur notre blog notre article du 01 2017).

 

LT : quelle incidence  pour Chambéry?

« le Lyon Turin » devrait passer à Chambéry, on en parle depuis près de trente ans. Les élus de tout bord s’y emploient 1 et 2 : le quartier de La Cassine a été sacrifié, les jardins détruits, les opposants de la ZAD virés en vue de la réalisation d’un quartier d’affaires en connexion avec la gare TGV et les autoroutes alpines.

 

1 automne 2011 (La gauche) Supplément au magazine Chambéry Métropole, « Grands projets 2011– 2014, l'agglomération construit son avenir

2 décembre 2016 (La droite) Dossier de concertation quartier Cassine « l’Arche Cassine, tertiarisation de l’économie, quartier connecté »

 

Pour les élus, Le Lyon – Turin, les pôles multimodaux et les « pôles d'affaires » ne sont donc pas des « grands projets » isolés mais une même logique à l'oeuvre, celle du développement du capitalisme, celle de la vie au service de l'économie. Le but de celles et ceux qui ont le pouvoir (élu.e.s, technocrates, expert.e.s...) est de fabriquer la même ville, partout : des « métropoles » toutes identiques et toutes concurrentes. Et pour le vernis écologique, à votre descente du TGV, on vous louera des vélos.

 

C’est ainsi que le quartier de la Cassine dédié par la gauche à l’économie tertiaire avec les centres d’affaires a été repris à son compte par la droite qui imagine d’en doubler la superficie jusqu’à 15ha en prévoyant des bureaux, logements, et lieux de vie, le tout cent pour cent connecté y compris la démocratie numérique.

 

Collectivité locale et démocratie 

1 er exemple le dossier des TC voir tract du 14 01 2017 http://savoie.alternatives-et-autogestion.org

Depuis près d’un an, la droite, aux commandes de l’agglomération chambérienne, a engagé une restructuration du réseau de bus dans des conditions telles que le mécontentement s’est développé et transformé en une lutte citoyenne et politique. La mise en place du nouveau plan de circulation des bus dans l’agglomération chambérienne, c’est la politique du secret, du fait accompli, de l’emploi de la force policière, appliquée par les élus pour imposer leur choix.  Une méthode antidémocratique et autoritaire qui ne pouvait déboucher que sur les violences policières, le massacre d’une partie de la ville, une dégradation du service aux usagers notamment pour les plus vulnérables ou les plus éloignés des centres urbains.

Un référé engagé par l’opposition municipale a ordonné l’arrêt des travaux et la mise en place d’une concertation. Mais le mal était fait, une partie de la ville a été défigurée et l’abattage des arbres place de la gare et sur le quai du jeu de paume a donné lieu à une résistance physique non violente vite réprimée par les forces de l’ordre. Aujourd’hui le dispositif a rendu la circulation plus encombrée, l’accès aux correspondances très difficile voire impossible pour les plus vulnérables, le centre d’échange ayant été remplacé par plusieurs pôles nécessitant la marche à pied autour de l’hyper-centre. Le système de vélo-bulle, trop réduit et payant,  s’avère très insuffisant pour compenser ces inconvénients. Si nous ajoutons la nouvelle augmentation tarifaire de la droite à celle de la « gauche », en l’espace de 4 ans, les tarifs auront donc augmenté de 31 à 57 %, suivant les catégories tarifaires pour un service réduit et souvent amputé en bouts de lignes !

Le cumul de tous ces facteurs a déjà pour conséquences, des difficultés accrues pour les usagers, et inévitablement un retour en force de la voiture particulière en ville.

Un collectif d’habitants et d’usagers reste vigilant et assure la remontée des disfonctionnement et mécontentements. Le 14 janvier dernier, dans le froid et la grisaille, 200 personnes  se sont rassemblées à l’appel du collectif pour exiger la prise en compte des  revendications légitimes pour le  meilleur service public pour tous. On pouvait noter la présence de représentants du personnel et de militants politiques de gauche et syndicaux.

2ème  exemple la démocratie participative à Chambéry

Depuis plusieurs mandats les élus de la ville ont engagé une politique volontariste de démocratie participative en créant six conseils de quartier rattachés à six mairies dont une spécialement créée par volonté de décentralisation et de nouvelle pratique démocratique. La droite revenue aux affaires, après avoir hésité  plus d’un an, a repris le flambeau et s’est lancée sous la forme de conseils de quartiers citoyens puisque deux quartiers sont sous régime de la politique de la ville en contrat avec l’Etat.

Si la nouvelle majorité a souhaité donner plus d’autonomie interne à chaque conseil, ce qui a permis de sortir d’un fonctionnement pyramidal et sous tutelle de l’adjoint de quartier, tout ne va pas mieux pour autant. Les dossiers sont souvent découverts dans le Dauphiné Libéré, première presse en Savoie, les propositions faites dans les quartiers ne font pas l’objet de séances de réflexion commune habitants / élus. Si le conseil du quartier à eu le temps de présenter ses orientations et propositions, d’organiser la consultation des habitants, force est de constater que 80% des points soumis n’ont pas fait l’objet d’une réponse de la part des élus. Et pourtant que d’énergie dépensée pour sauter les obstacles administratifs, réunir les membres du conseil de quartier sachant que 1/3 a été tiré au sort, et que traditionnellement on se retrouve en fin de mandat avec 10% de l’effectif de départ.

Si l’expertise des habitants, est reconnue dans les discours, dans la réalité il nous a été indiqué que sur certains dossiers importants, la ville ne souhaitait pas associer le CQ au groupe de pilotage par exemple. Tous ces aspects, sont préjudiciables à la participation des habitants et  à la démocratie locale.

Certains diront que les promesses ne sont faites que pour ceux qui les croient, et que pour la démocratie participative  c’est la même chose. Partant de là, il reste le choix d’abandonner le terrain aux décideurs habituels, ou de proclamer qu’il faut reprendre la ville en gérant nous-mêmes  les affaires qui nous concernent. Nous y sommes favorable mais d’expérience, les tentatives de constituer des comités ou collectifs d’habitants indépendants se sont heurtées au manque de volontaires pour causes diverses comme les difficultés d’accès aux informations et moyens  de la ville…

Oui il faut renverser cette institution et permettre une démocratie directe. On y parviendra en se battant avec le plus grand nombre, sur des objectifs de meilleure qualité de vie à travers  le logement, les services de proximité, le lien social, les lieux et espaces publics. En ce sens, le conseil de quartier peut être un moyen, à nous de le subvertir et en faire un outil de contre-pouvoir (territoire en transition, circulations douces, lien social...) 

1 commentaire

#1 vendredi 08 juin 2018 @ 20:10 basic income a dit :

Pretty section of content. I just stumbled upon your
web site and in accession capital to assert that I get actually enjoyed account your blog posts.
Any way I will be subscribing to your feeds and even I achievement you access consistently rapidly.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot idcpz ? :